PRESENTATION DE L'AIDEA > A lire
   Des lions menés par des ânes
  Essai sur le krach économique (à venir mais très évitable) de l’Euroland en général et de la France en particulier
Charles Gave – Robert Laffont

De nombreux commentaires positifs publiés dans la presse récemment indiquent que ce livre, sorti en 2003, avait prédit la crise actuelle de la zone Euro.

Ce n'est pas totalement faux mais, d'une part, "le krach économique (à venir mais très évitable) de l'Euroland en général et de la France en particulier" n'est pas véritablement documenté (il ne fait véritablement l'objet que des deux derniers chapitres) mais, surtout, l'auteur arrive à la conclusion que la zone pourrait connaître une crise comparable à celle du Japon depuis le début des années 90 en raisonnant "des conséquences vers les causes" ce qui, comme il le dit lui-même en page 165, "est toujours dangereux, mais permet de gagner du temps pour les diagnostics)".

En effet, il est tellement convaincu que tous les maux économiques proviennent des "technocrates" (sans jamais parler de la mauvaise régulation du secteur financier ni envisager qu'elle pourrait plonger le monde dans la crise que nous connaissons), qu'il n'hésite pas à utiliser des raccourcis mais aussi des séries statistiques souvent proches mais rarement totalement comparables pour arriver à ses fins (et d’ailleurs, ce n’est sans doute pas par hasard qu’il ne donne jamais les caractéristiques précises des séries qu'il utilise, se contentant d’un libellé).

Le chapitre sur l'irresponsabilité de la Bundesbank suite à la réunification est le meilleur exemple de cette dérive puisque l’auteur y manie les statistiques de l'Allemagne réunifiée sans précautions ni mises en garde (alors que l'on parle tout de même d'un pays ayant du jour au lendemain grossi de 20 %, ce qui ne s'est jamais produit en temps de paix...!) et qu’il y affirme, page 148, que "(la Bundesbank a condamné les entrepreneurs allemands) à une mort par asphyxie" alors que l'on connaît la puissance du tissus industriel allemand en général et des PME en particulier.

Malgré tout, au-delà des démonstrations approximatives et des affirmations intempestives, certains développements méritent que l’on s’y attarde, comme par exemple ceux sur les rentiers, les usuriers et leurs relations complexes avec les entrepreneurs ou bien encore ceux, particulièrement critiques, sur les principales instances européennes (pages 186 à 189).

Finalement, ce livre montre, s’il en était besoin, qu’il est indispensable d'être rigoureux si l'on veut avoir une chance d'être crédible lorsque l'on veut démontrer que la gestion d'une zone économique aussi vaste et hétérogène que la zone Euro par un pouvoir central et, surtout, par une Banque centrale est vouée à l'échec. Car, sur ce sujet, les exemples récents de la Grèce, de l'Irlande et du Portugal sont bien plus convaincants que ce livre qui instille le doute mais ne démontre rien. A moins que, pour paraphraser Churchill, que l’auteur cite page 179, comme les anglais, je sois suffisamment intelligent pour comprendre les faits mais que j’aie beaucoup de mal avec les idées… !


Achevé de rédiger le 8 avril 2011

Publié le 09/04/2011 Retour
 
Consultations
O.P.C.V.M.
Gouvernance

Vous êtes une société de gestion et avez mis en place ou souhaitez mettre en place une gouvernance de vos O.P.C.V.M. conforme aux mesures préconisées dans notre proposition n°5 en faveur des épargnants ?

Contactez-nous et nous assurerons la promotion des O.P.C.V.M. concernés sur notre site.

> consultation@aidea-france.org
Publié le 26/10/2008