Nous aimons...
    La communication, en première page des prospectus des O.P.C.V.M. gérés par Ecofi Investissements, des dates de mise à jour de chacune des quatre parties les composant
La communication, dans les prospectus des O.P.C.V.M. gérés par Crédit Agricole Asset Management (CAAM), à la fin de chacune des quatre parties concernées, de la date de leur publication et/ou de leur mise à jour
L’Association pour l’Information et la Défense des Epargnants et des Actionnaires (Aidea) recommande que la date de la dernière mise à jour de chacune des quatre parties des prospectus des O.P.C.V.M. (parties statutaire et statistique du prospectus simplifié, note détaillée et règlement pour un F.C.P., statuts pour une S.I.CA.V.) soit clairement indiquée afin que les souscripteurs et les porteurs de parts puissent mieux identifier les modifications successives qui y sont apportées.

En particulier, l’Aidea souhaite que la date de mise à jour de la partie statistique du prospectus simplifié, qui doit être « actualisée chaque année huit jours ouvrés après la tenue de l'assemblée générale pour les SICAV, ou dans les trois mois et demi de la clôture pour les FCP », soit systématiquement communiquée afin que le porteur de parts puisse se rendre compte par lui-même du délai de mise à disposition de ces informations par la société de gestion.

Publié le 16/11/2009 Lire la suite 
 
   O.P.C.V.M. monétaires
    Le grand écart de performances des F.C.P. monétaires euro confirme la nécessité de mettre en place une classification resserrée
La décision des autorités monétaires européennes de maintenir depuis maintenant plusieurs mois les taux courts à des niveaux proches de zéro, pour tenter d’enrayer la très grave crise économique que nous connaissons, oblige les investisseurs à remplacer progressivement les titres achetés dans un contexte de taux plus élevés et arrivant à échéance par d’autres offrant une rentabilité bien moindre.

Sans surprise, cette situation impacte les performances des O.P.C.V.M. monétaires et, sur les 414 F.C.P. monétaires euro de droit français recensés sur la base GECO de l’Autorité des Marchés Financiers dont nous avons étudié le comportement entre la fin du mois d’août et le début du mois d’octobre (ainsi que sur les neuf premiers mois de l’année), 245 ont enregistré sur les dernières semaines des performances positives mais inférieures à 0,50% en rythme annuel, conformes à ce que l’on était en droit d’attendre dans l’environnement actuel où, justement, le taux de l’EONIA se situe autour de 0,50%.

Publié le 18/10/2009 Lire la suite 
 
   O.P.C.V.M. monétaires
    F.C.P. monétaires euro clôturant leur exercice à fin avril 2009
Le prospectus simplifié du seul F.C.P. concerné a bien été mis à jour avant l’expiration du délai règlementaire de trois mois et demi mais…
Lorsque nous avons vu apparaître sur la base GECO de l’Autorité des Marchés Financiers l’actualisation en date du 10 août dernier du prospectus simplifié du F.C.P. Carrefour Opportunités 2, géré par J.P. Morgan Structured Fund Management et commercialisé par la « Société des Paiements Pass-S2P et les magasins Carrefour habilités », nous nous sommes bien évidemment réjouis de ce que le délai règlementaire de trois mois et demi soit respecté. Mais la lecture de ce document nous a réservé bien des surprises…

Publié le 17/08/2009 Lire la suite 
 
   O.P.C.V.M. monétaires
    F.C.P. monétaires euro clôturant leur exercice à fin mars 2009
A peine plus de 10 % des prospectus simplifiés ont été mis à jour à l’expiration du délai règlementaire de trois mois et demi
On le sait, la règlementation stipule que la partie statistique du prospectus simplifié des O.P.C.V.M. « est actualisée chaque année huit jours ouvrés après la tenue de l'assemblée générale pour les SICAV, ou dans les trois mois et demi de la clôture pour les FCP ». Et comme elle précise en outre que « l'actualisation de la partie B donne lieu à une information de l’AMF par la mise à jour du prospectus de l’OPCVM sur la base GECO », on pourrait légitimement penser que la grande majorité de ces documents sont disponibles sur le site de l’A.M.F. dans les délais prévus.

Or, ce n’est généralement pas le cas et les F.C.P. monétaires euro ayant clôturé leur exercice à fin mars 2009 établissent un nouveau record en la matière puisqu’au 17 juillet, sur les 77 F.C.P. concernés, seuls 10 prospectus simplifiés ont effectivement été mis à jour, soit à peine plus de 10 %.

Publié le 17/07/2009 Lire la suite 
 
   Carrefour Optimal
    Le taux maximum des frais annuels de fonctionnement et de gestion est ramené à 0,50 %
La partie statistique du prospectus simplifié n’a pas été mise à jour dans les délais
La valeur liquidative a raté de peu l’objectif de 134,92 euros que nous anticipions puisqu’elle était, au 30 juin, de 134,93 euros… C’est tant mieux pour les porteurs de parts qui voient finalement leur investissement progresser de 0,01 % entre le 30 juin 2008 et le 30 juin 2009 malgré une baisse de la valeur liquidative de 0,64 % sur le premier semestre 2009 et de 0,65 % par rapport au plus haut de 135,81 euros enregistré le 12 janvier, le F.C.P. étant toutefois, et sans surprise, parmi les moins performants de sa catégorie sur chacune de ces périodes.

Mais le plus important en ce début d’été pour les porteurs de parts du F.C.P. Carrefour Optimal réside dans la baisse du taux maximum des frais annuels de fonctionnement et de gestion de 2,50 à 0,50 % annoncée dans le prospectus publié le 1er juillet. Ainsi, la valeur liquidative a d’ores et déjà arrêté de reculer pour même progresser légèrement (elle est aujourd’hui de 134,94 euros) et l’on peut s’attendre à ce que ce mouvement se poursuive, même si, pour l’heure, la progression sera forcément limitée, compte tenu d’un taux de l’EONIA inférieur à 0,50 %.

Publié le 07/07/2009 Lire la suite 
 
   Carrefour Optimal
    Objectif 134,92 ?
Quatre mois se sont écoulés depuis que nous avons mis en lumière les risques de « perte en capital par construction » auquel cet O.P.C.V.M. monétaire euro du Groupe Carrefour était susceptible d’exposer ses porteurs de parts compte tenu du taux maximum de frais de gestion de 2,50 % qu’il affiche dans la partie statutaire de son prospectus et force est de constater que l’amplitude de la baisse de la valeur liquidative depuis lors renforce nos craintes que celle-ci « provienne du maintien, malgré le recul des taux monétaires sous 1 %, d’un niveau de frais de fonctionnement et de gestion proche du maximum autorisé de 2,50 % et, dans tous les cas, supérieur au rendement des titres détenus par l’O.P.C.V.M. plutôt que de la matérialisation de pertes constatées dans le cadre de ventes de titres rendues nécessaires par les nombreux rachats ».

Publié le 24/06/2009 Lire la suite 
 
   F.C.P. Directe Sécurité
    Une valeur liquidative quasiment inchangée depuis le début de l’année
Un prospectus surprenant
Le F.C.P. Directe Sécurité est un O.P.C.V.M. monétaire euro nourricier du F.C.P. Axa IM Liquidity Euro qui s’adresse à « tout souscripteur » et plus particulièrement « aux personnes physiques et morales clientes d’AXA BANQUE ». Il est géré par Axa Investment Managers Paris et ses performances nettes annualisées arrêtées au 31 décembre 2008 sur un, trois et cinq ans sont de respectivement 2,74, 2,18 et 1,55 % contre respectivement 3,99, 3,63 et 3,02 % pour l’EONIA capitalisé.

Il faut dire qu’une des particularités de ce F.C.P. est qu’il affiche des frais de fonctionnement et de gestion maximums de 3,00 % qui, s’ajoutant aux frais de l’O.P.C.V.M. « maître » (0,30 % maximum), en font potentiellement un des plus chers de la catégorie susceptible, de surcroît, d’exposer ses porteurs de parts à un risque de « perte en capital par construction ».

Publié le 08/05/2009 Lire la suite 
 
   Carrefour Optimal
    Dans le sillage du recul des taux monétaires, la baisse de la valeur liquidative s’accélère
Trois mois jour pour jour se sont écoulés depuis que nous avons mis en lumière les risques de « perte en capital par construction » auxquels cet O.P.C.V.M. monétaire euro du Groupe Carrefour était susceptible d’exposer ses porteurs de parts compte tenu du taux maximum de frais de gestion de 2,50 % qu’il affiche dans la partie statutaire de son prospectus. Et, malheureusement, force est de constater que ce risque s’est matérialisé puisque, entre le 4 février, date de référence de notre premier commentaire et le 4 mai, la baisse de la valeur liquidative atteint 0,35 %, ce qui représente tout de même près de 1,40 % en rythme annuel.

Publié le 05/05/2009 Lire la suite 
 
   Carrefour Optimal
    Un O.P.C.V.M. « monétaire Euro » parmi les plus chers de sa catégorie
Et qui expose ses porteurs de parts à un risque de perte en capital « par construction »
Un changement de politique de gestion ayant été agréé le 17 juin 2008, le F.C.P. Carrefour Optimal, qui a été créé le 10 septembre 1999 sous le nom de Carrefour Millenium, a rejoint la catégorie des O.P.C.V.M. « monétaires Euro » le 1er juillet 2008.

Le prospectus publié le 26 juin 2008, à l’occasion de ce changement, nous apprend ainsi que le F.C.P., qui a pour société de gestion SGAM INDEX S.A. et pour « commercialisateurs » la « Société des Paiements PASS S2P » et les « Espaces Services Financiers Carrefour habilités », a désormais pour objectif de gestion « d’obtenir une performance, après déduction des frais de gestion, qui vise à atteindre celle du taux moyen au jour le jour du marché monétaire de la zone Euro (EONIA), à la hausse comme à la baisse, par un placement en titres des marchés monétaires et obligataires de la zone euro ».

Publié le 08/02/2009 Lire la suite 
 
   O.P.C.V.M. Monétaires
    Pour en finir avec les problèmes de valorisation
Confrontées à la brusque perte de valeur d’une partie plus ou moins importante des actifs des portefeuilles de certains de leurs O.P.C.V.M. monétaires « classiques » dans le cadre des multiples chocs financiers que nous avons subis ces derniers mois, bon nombre de sociétés de gestion ont décidé de procéder à une dévalorisation progressive de ces titres voire au gel pur et simple de leur cours.

Cette politique, qui peut paraître surprenante, a déjà été utilisée avec succès dans le cadre de crises précédentes pour éviter que les valeurs liquidatives des O.P.C.V.M. touchés ne s’inscrivent en baisse en attendant une amélioration du contexte boursier et le retour des prix de marché des actifs concernés à des niveaux plus conformes à la valeur donnée par les modèles voire, comme cela a sans doute été le cas cette fois-ci pour une partie significative des titres, en attendant tout simplement de pouvoir leur donner une valeur !

Publié le 14/01/2009 Lire la suite 
 
Page(s) : 1 2 
 
Réactions
Épargnants
Vos réactions sont les bienvenues

Vous venez de prendre connaissance du site de l'Aidea et souhaitez nous faire part de vos réactions quant à son contenu, de vos idées d'articles ou collaborer à la vie de l'association ?
Alors, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse ci-dessous (les meilleures contributions seront mises en ligne).

> reaction@aidea-france.org
Publié le 26/10/2008
Consultations
O.P.C.V.M.
Gouvernance

Vous êtes une société de gestion et avez mis en place ou souhaitez mettre en place une gouvernance de vos O.P.C.V.M. conforme aux mesures préconisées dans notre proposition n°5 en faveur des épargnants ?

Contactez-nous et nous assurerons la promotion des O.P.C.V.M. concernés sur notre site.

> consultation@aidea-france.org
Publié le 26/10/2008
À lire
Des lions menés par des ânes
Essai sur le krach économique (à venir mais très évitable) de l’Euroland en général et de la France en particulier
Charles Gave – Robert Laffont

De nombreux commentaires positifs publiés dans la presse récemment indiquent que ce livre, sorti en 2003, avait prédit la crise actuelle de la zone Euro.

Ce n'est pas totalement faux mais, d'une part, "le krach économique (à venir mais très évitable) de l'Euroland en général et de la France en particulier" n'est pas véritablement documenté (il ne fait véritablement l'objet que des deux derniers chapitres) mais, surtout, l'auteur arrive à la conclusion que la zone pourrait connaître une crise comparable à celle du Japon depuis le début des années 90 en raisonnant "des conséquences vers les causes" ce qui, comme il le dit lui-même en page 165, "est toujours dangereux, mais permet de gagner du temps pour les diagnostics)".
Publié le 09/04/2011         Lire la suite