Nous avons créé cette rubrique car il nous semble que la crise que nous connaissons ne se limite pas au seul secteur financier mais qu'elle est au contraire le fruit d'un long processus de dégradation des comportements éthiques de nombreux agents économiques qui ont, eux aussi, privilégié la rentabilité à court terme par rapport à un développement harmonieux de la société.

Les initiatives en faveur d'un "développement durable" par exemple permettent de corriger certaines de ces dérives même si elles en engendrent elles-mêmes de nouvelles suivant ce processus désormais reconnu qui veut que la société de consommation crée en permanence de nouvelles activités dont le seul but est de corriger les dérives de celles qu'elle a créées précédemment...

L'objet de cette rubrique est de mettre en lumière certains de ces comportements.

   Développement durable
    L’exploitation des énergies dites renouvelables est-elle vraiment sans risque ?

L’exploitation des énergies dites renouvelables est une voie qu’une multitude d’intervenants, plus ou moins bien renseignés, plus ou moins qualifiés et donc, finalement, plus ou moins convaincants tentent de nous imposer comme LA solution à tous les maux énergétiques et climatiques de la planète.

Le simple questionnement de ce nouveau dogme est difficile alors que, s’agissant de techniques qui sont tout à la fois relativement nouvelles et à un stade encore peu avancé de leur développement, personne ne peut sérieusement affirmer pouvoir en maîtriser l’ensemble des conséquences (dans un sens comme dans un autre évidemment).

Publié le 06/02/2009 Lire la suite 
 
   2009
    Les (tristes) records de 2008 seront battus
2010 sera-t-elle l’année de tous les dangers ?

Tout au long de l’année 2008, l’activité économique dans les principaux pays industrialisés a enregistré des reculs qui constituent des records soit depuis la création des séries économiques concernées, soit depuis la grande dépression des années 30.

Les marchés d’actions ne sont pas en reste puisque nombre d’indices ont connu leur plus fort recul annuel depuis, là aussi, soit leur création, soit la grande dépression des années 30.

En réponse, les mesures de soutien prises par les gouvernements en faveur des acteurs des secteurs économiques les plus sinistrés, comme les établissements financiers, sont d’une ampleur tout aussi exceptionnelle.

Publié le 20/01/2009 Lire la suite 
 
 
À lire
Les banquiers ne paient pas l’addition
Patrick Bonazza
Hachette Littératures

La crise financière et économique que nous traversons depuis bientôt deux ans est l’occasion pour un certain nombre de ceux qui ont profité de l’hypertrophie du secteur financier -et qui ont contribué à son explosion- de non seulement nous expliquer qu’ils avaient tout vu, tout prévu mais aussi d’arrondir leurs fins de mois. On ne se refait pas...!

Il est donc particulièrement difficile de s’y retrouver et cela est d’autant plus dommage que l’on trouve, parmi les dizaines de livres déjà publiés sur le sujet, des ouvrages intéressants permettant de se faire une idée objective de ce qui s’est réellement passé.

C’est le cas notamment du petit livre intitulé « Les banquiers ne paient pas l’addition » écrit par Patrick Bonazza, rédacteur en chef du service Economie du magazine Le Point qui, en moins de 150 pages et à peine deux heures de lecture, permet de mieux comprendre, grâce à une série de cas concrets, citations et anecdotes, les éléments qui ont conduit à la crise que nous savons, le premier d’entre eux étant justement que « les banquiers ne paient pas l’addition » puisque « cette certitude est de nature à encourager les comportements qui poussent à la faute ».
Publié le 09/09/2009         Lire la suite